16 novembre 2013

Soupe de fanes de radis






















Yo !

Nous sommes déjà en novembre. L'automne bat son plein* : on a envie de thés brûlants, de dimanches après-midi lovés dans une couette à regarder des cartoons, de listes pour le père Noël, de gants, de feux qui crépitent, de soupes...

Soupe ! C'est de ça que je voulais vous parler !

Pour réchauffer votre corps et votre âme, je vous propose aujourd'hui de réaliser une soupe de fanes de radis. Cette soupe est vraiment géniale : elle est excellente, très douce, et surtout elle permet d'utiliser des fanes de radis (ben oui... c'est une soupe de fanes de radis... gné), et donc d'éviter le gaspillage alimentaire ! Alors, on s'y met ?

*J'ai jamais trop rien compris à cette expression mais bon, passons.


















Pour réaliser une soupe de fanes de radis (pour six personnes), il vous faut :


  • Les fanes d'une botte de radis
  • 6 ou 7 pommes de terre
  • Un oignon
  • Un bon morceau de beurre
  • Du sel, du poivre

Préparation

1. Lavez les fanes de radis et égouttez-les.
























Ouah, quelle jolie passoire bleue !

2. Epluchez puis coupez les pommes de terres et l'oignon.




















3. Mettez tout ceci dans une grande casserole, avec le morceau de beurre. Laissez cuire 5 minutes.




















4. Ajoutez 1.5 L d'eau et faites bouillir 45 minutes.

5. Mixez le mélange, puis salez et poivrez à votre convenance. La soupe est prête !

8 octobre 2013

Film / Alabama Monroe

Ma reprise cinéma de cette année s'est faite en fanfare ! Après deux mois de cinédiète totale (il faisait bien trop beau, bien trop chaud, bien trop tout pour aller se cacher dans le noir), j'ai retrouvé le chemin des fauteuils rouges un soir de ce début d'automne, pour aller voir un film que je qualifierais de fabuleux.

C'est ça. Fabuleux.

Je suis allée voir Alabama Monroe, un film extraordinairement beau, émouvant, et surtout très inspirant. Les gens y sont exceptionnels, amoureux et passionnés (donc passionnants), le décor incite à la rêverie... Tout est là, tellement là que toi, petit spectateur, tu n'as pas d'autre choix que celui de plonger la tête la première dans cette histoire qui t'emporte, te fait rire, te fait chialer et finalement te donne envie de faire le tour du monde en jouant du banjo.


Mais si tu joues pas de banjo, c'est pas grave, tu peux écouter aussi. Ecouter, c'est bien.

Et la musique ! Cette bande originale qui est absolument parfaite, envoûtante, mélancolique, folle, enthousiasmante ! Elle te trottera dans la tête pendant des semaines, c'est sûr (sauf que tu ne seras pas aussi agacé que quand tu te réveilles sur un air de YMCA).

Je vais arrêter ici mon petit discours (si je parle plus je risque de spoiler, et les blogs qui spoilent ça m’horripile) en espérant que ce dernier aura réussi à te convaincre de bouger tes fesses le plus vite possible pour aller voir cette perle, ce petit bijou, cet énorme chef d'oeuvre qui te mettre à coup sûr dans tous tes états.

Et la bande annonce ? Elle te fait pas envie, la bande annonce ?

28 août 2013

Tarte aux légumes




















Hola !

De retour de vacances, les papilles gavées de légumes et de fruits ensoleillés, je vous propose aujourd'hui une recette très estivale, délicieuse et idéale pour dîner sur la terrasse.. Je vous donne la recette de la tarte aux légumes, toute simple et si ravissante pourtant.




























Pour cuisiner cette tarte (6 parts), il vous faut :

  • Une pâte feuilletée prête à dérouler (les courageux peuvent évidemment la faire eux-même, mais je ne suis pas de ceux là)
  • Trois tomates
  • Trois petites courgettes
  • Deux oignons
  • Une tasse de gruyère râpé
  • Une boule de mozzarella
  • De la sauce tomate (un fond de tube ou de pot suffit)
  • De l'huile d'olive
  • Des aromates (facultatif)

Préparation

1. Faites revenir les oignons dans une poêle assez profonde (pour qu'on puisse y incorporer les autres légumes) dans de l'huile d'olive. Couvrez et remuez régulièrement ; ajoutez de l'eau à intervalle régulier pour éviter que ça ne colle dans le fond (en plus, ça donne un petit goût caramélisé, miam miam).

















2. Déroulez la pâte (sortez la du frigidaire 10 min avant, pour faciliter l'opération) et piquez la à l'aide d'une fourchette.





















3. Coupez les légumes. Lorsque les oignons sont cuits, ajoutez les courgettes. Ici encore, ajoutez de l'eau régulièrement pour éviter que le dessous soit tout cramé (ce serait dommage, tout de même).

4. Quand les courgettes sont presque cuites, glissez les tomates coupées dans la préparation. A ce stade, ça commence à faire un peu ratatouille et ça sent très bon, n'hésitez pas à goûter...

5. Vous pouvez commencer à préchauffer le four à environ 180°c !



















6. Tartinez le fond de la pâte feuilletée avec la sauce tomate. N'en mettez pas trop tout de même, le but n'est pas que votre tarte transpire la sauce... A moins, bien entendu, que vous soyez des foufous de la sauce Panzani. Versez les légumes sur la sauce.

























7. Coupez la mozzarella et déposez la en tranches sur la tarte, puis saupoudrez le tout avec le gruyère râpé. Enfournez 40 minutes et mangez !

5 août 2013

Petite sélection pour une trousse de rentrée ultra chouette


Hello les chatons,

Aujourd'hui je vous propose de vous projeter un peu. Dans un mois, c'est la rentrée (non ne partez pas !), et si vous ne voulez pas vous retrouver à traîner mollement de la tong au rayon scolaire de Carrefour, peut-être devriez-vous commencer à cogiter sur les fournitures qui vous accompagneront durant cette délicieuse année 2013/2014. En ce qui me concerne, j'éprouve un plaisir tout particulier à fouiller web et boutiques à la recherche d'objets mignons en tous genres. Je vous fais partager ma petite sélection.




















Une trousse à chaton, ici
















Un petit taille crayon en forme de maison, sur Suicidalshop : ici

Un bloc-notes catapultes, pour ceux qui aiment titiller leurs collègues, sur l'Avant Gardiste : ici





















Une agrafeuse Pacman, pour mettre de la couleur dans les polys, sur l'Avant Gardiste : ici




















Des trombones éléphant, pour accompagner toutes nos petites notes, sur Suicidalshop : ici





















Des marque-pages ultra funkys et colorés, pour le repérage des vêtements-de-la-rentrée, sur Suicidalshop : ici


















Des post-its à la Tetris, si vous cherchez la meilleure façon de rentabiliser le temps passé au bureau, sur Suicidalshop : ici






















Une pochette/trieur à petits pois, chez Colette : ici



















Des crayons cire Space Invaders (bon ok, ce n'est pas essentiel dans la trousse de l'individu moyen, mais moi j'aime bien), chez Colette : ici
J'espère que toutes ces petites fournitures auront su séduire votre coeur ! Quoi qu'il en soit, n'hésitez pas à arpenter les couloirs des papeteries pour apprivoiser votre package de la rentrée, et donner à septembre un peu de douceur ! Amusez-vous !






1 août 2013

Champignons au curry























Hello,

Je me promenais au marché près de chez moi ce matin, quand soudain j'ai croisé une pauvre "bassine" de champignons à manger rapidement ; vous savez, ces fameux paquets de légumes un peu fatigués qui vont finir à la poubelle si personne ne se prend d'amour pour eux ! A chaque fois c'est pareil, j'ai l'impression qu'ils me regardent en pleurant avec des yeux de chatons apeurés et crient à mon intention "please, please, cook me !"

Enfin bref, j'ai craqué. C'est alors que je me demandais ce quel avenir j'allais bien pouvoir réserver à une famille de champi que je me suis souvenue de cette recette que m'a fournie mon amie Manon (fournisseur officiel d'idées gustatives) !

Pour accompagner votre rosé pamplemousse ce soir, après une bonne journée à nager ou à travailler dur, je vous propose une recette ultra facile, rapide et, surtout, suprafraîche ! Bien sûr, il faut pour cela que vous aimiez les champignons. Si vous avez un problème avec ces derniers, je vous recommande ce livre ; à l'usure, peut-être, finirez-vous par les aimer. Et alors vous pourrez cuisiner cette recette ! Si c'est avec le curry que vous ne vous entendez pas, alors n'hésitez pas à le remplacer par une autre épice, ce sera très bon aussi.



















Pour cuisiner 20 champignons au curry, il vous faut :

  • 20 champignons de Paris
  • Deux yaourts natures (ou 250 g de fromage blanc)
  • 2 cuillères à café de vinaigre balsamique
  • 1 cuillère à soupe de curry en poudre
  • (du sel, du poivre) mais ce n'est pas obligatoire

Préparation :

























1. Ôtez la queue des champignons et leur "petite peau" à l'aide d'un couteau, ou directement avec l'ongle, et lavez les champis désormais nus.


























2. Mélangez yaourts, curry et vinaigre pour préparer une sorte de sauce.






















3. Remplissez le champignon avec la sauce, et c'est prêt ! Réservez au frigidaire ou mangez tout de suite (ou faites un peu les deux, comme moi). Bon appétit !




30 juillet 2013

Entretien bête, 1st - Toulouse le chat

Je profite du lancement de cette nouvelle rubrique pour rendre hommage au formidable individu qui m'a inspiré le titre du blog sur lequel vous vous trouvez : Toulouse, le chat qui partage ma vie et ma housse de couette. Et comme personne ne parle mieux de Touli que Touli lui-même, je vais lui donner ici l'occasion de s'exprimer.



Bonjour Toulouse, peux tu nous parler un peu de toi ? Ta vie, ton oeuvre ?

Et bien... Depuis dix-sept ans déjà, je mène une vie de jeune lion fougueux. Je vis dans une jolie maison pleine de coussins douillets et duveteux où j'adore me lover la nuit. Dans la journée, je travaille en tant qu'aide à domicile chez une vieille femme qui me paye gracieusement (en soins du poil et boîtes de thon). Mais, en réalité, je ne le fais pas pour le salaire... J'aime me rendre utile, j'ai le goût d'autrui.

Waw ! Tu es hyper altruiste en fait... Tu as toujours été comme ça ?

J'ai grandi dans une communauté hippie en Europe de l'ouest, je pense que, quelque part, ça a éveillé chez moi un certain amour des autres. A la suite de ça, j'ai déménagé pour vivre dans une famille avec de jeunes enfants qui prenaient plaisir à me courser. J'ai dès lors pris goût à la solitude et appris à me faire respecter des humains. Maintenant, c'est moi qui les course (rire) ! En vrai, je les aime beaucoup, c'est pour ça que je fais du bénévolat auprès de vieilles personnes séniles.

Les rencontres ont l'air importantes pour toi, peux-tu nous raconter la dernière que tu aies faite ?

Un lézard, ce matin même. Je ne suis pas sûr de devoir vous raconter ça, si mes colocs lisent ça je vais être privé de miettes.

Message reçu, on va changer de sujet. As-tu une anecdote amusante à nous faire partager ?

Carrément ! Une de mes colocs qui en pince secrètement pour moi s'est inspirée du surnom qu'elle me donne (Touli) pour son site web. Je suis plutôt fier, et en même temps je trouve ça assez débile de sa part...


Saleté de chat.
Touli, tes coussinets sont un peu crades non ? C'est quoi ton style exactement ?

Il n'y a pas si longtemps, j'étais un chat très soigné, le poil de queue toujours nickel, limite maniaque. L'âge m'a fait comprendre qu'on ne peut tout de même pas perdre ses sept vies à se lécher le poil ; et puis, franchement, la propreté est devenue mainstream. Même les chats de gouttière sont des sosies de Félix le chat. Allô quoi.

C'était le mot de la fin je crois. Merci pour cet entretien Toulouse, c'était hyper sympa.

De rien ma jolie. Mais vous pourrez m'envoyer l'article final avant de le publier ? Je préfère avoir un oeil sur ce qui circule à mon sujet...

29 juillet 2013

Film / Mariage à Mendoza

Yo,

J'ai envie de vous parler d'un film que j'ai vu en janvier, et qui est très certainement un des longs métrages les plus coolos que j'ai eu la chance de voir cette année.

J’ai tout de suite eu très envie de voir ce film. Sans doute à cause du titre. "Mariage à Mendoza", ça sonne comme une ballade en voiture cabossée, ça incite à la rêverie. En entendant ce titre là, j’avais envie de devenir vagabonde. Du coup, quand j’ai repéré qu’il passait en avant-première près de chez moi, j’ai sauté sur l’occasion (presque littéralement).

Après avoir fait planton dehors, pendant une grosse demi heure, dans un froid polaire de météo post-neigeuse (je vous détaille un peu l'affaire histoire de vous mettre dans le bain) j'étais juste hyper heureuse de poser mes fesses sur les sièges rouges du cinéma. Rapidement, deux mecs à l’air décontracté sont arrivé devant la toile, les mains dans les poches. C’était Edouard Deluc et Philippe Rebbot, le réalisateur et l’un des deux acteurs principaux du film (à droite sur la photo). En fait ils venaient de se réveiller (les sièges du TGV sont tellement douillets), d’où l’attitude relax. En les voyant arriver, souriants, simples comme ça, j'ai été de plus en plus enthousiasmée. Et je n’ai pas été déçue.























En sortant, je me sentais comme après un chouette voyage en Argentine (bien que je n'y sois jamais allée, je suppose disons)... Les paysages sont hauts en couleur, les personnages attachants, charmants, touchants. Nicolas Duvauchelle excelle dans son rôle de mari tombé du nid, et Philippe Rebbot (une révélation!) est juste fabuleux dans le rôle de Marcus, un garçon sensible et parfaitement fantaisiste. Ensemble, sillonnant Buenos Aires et la Pampa, ils forment un duo idéal, aussi comique que pathétique. Deux clowns tristes sillonnant l’Argentine, on aurait pu s’ennuyer ou trouver ça bizarre, moi j’en suis ressortie conquise et même super emballée. D’ailleurs je n’étais pas la seule, à en juger par les applaudissements (et les rires) tonitruants de spectateurs ravis de rire autant devant un film intelligent.

Si mon petit laïus ne vous a pas encore convaincus, la bande annonce est juste ici :


Toulipizza, 1st



Bonjour les amis,

Aujourd'hui je vais vous faire partager une recette que j'aime beaucoup et qui me sauve régulièrement la vie lorsque je n'ai pas envie de cuisiner mais que l'envie de bien manger, elle, est bel et bien là ! Les "Toulipizzas" sont idéales pour manger devant un film ou une série, tranquillement installé dans le canapé ; mais on peut aussi les déguster, normalement, à table...

La recette ci-dessous est la plus basique, mais vous pouvez évidemment l'agrémenter à votre manière, en y glissant vos ingrédients favoris. Amusez-vous !

Pour réaliser cette Toulipizza, il vous faut :

  • Une tranche de pain de mie
  • Une demi tomate
  • Une cuillère à café de moutarde
  • Du fromage râpé (j'utilise de l'emmental)
  • Des herbes de provence

Préparation




















1. Préchauffez le four à 180°, puis tartinez le pain de mie avec la moutarde.






2. Ajoutez le fromage râpé, et couvrez-le la demi tomate coupée en rondelles.

3. Enfournez pendant 10 à 15 minutes et dégustez ! Avec une salade verte, c'est excellent.

26 juillet 2013

Le petit déjeuner "comme à la télé"


























Hello,

En ce frétillant début de week-end, je me décide à vous faire partager une recette que j'adore. Elle est ultra facile à faire, elle prend environ cinq minutes de temps et le résultat est toujours au rendez-vous : la recette des pancakes.

Le pancake, en ce qui me concerne, c'est un genre de fantasme que je traîne depuis l'époque où je regardais "Sept à la Maison" en rentrant du collège, avec mes soeurs et une tranche de brioche. Dans Sept à la Maison, comme dans presque tous les films américains, il y a des pancakes au petit déjeuner et tout le monde prend le temps de vivre et de faire des projets. Et je ne sais pas pourquoi, mais ma petite cervelle de plancton a décidément associé le pancake aux jolis matins qui chantent. Du coup, je fais cette recette sans arrêt, pour tous les petits déjeuners importants : le matin du premier jour du bac de ma soeur, le matin du passage du code, le premier matin de l'année, quand il y a des gens qu'on ne voit pas souvent, quand c'est le jour du sapin de noël... L'arrivée du plat sur la table provoque inconditionnellement un regard d'admiration et d'infinie gratitude à mon égard. Et j'adore sentir ce regard se poser sur mes petites joues, alors comme je vous aime bien je vous donne la recette des matins qui chantent.




























Si vous voulez environ 15 pancakes, il vous faudra ceci :
  • 2 oeufs
  • 150 g de farine
  • 2 yaourts nature
  • 1 sachet de sucre vanillé (ou quelques gouttes d'arôme vanille)
  • 1/2 sachet de levure
  • un peu de margarine (pour la cuisson)

S'agissant du matériel, vous n'aurez besoin que d'une poêle, d'une louche, et d'une spatule pour les retourner (sauf si vous êtes doté d'une dextérité hors norme, ce qui n'est pas mon cas).


Préparation :

1. Mélangez tous les ingrédients ensemble. Je n'ai pas d'ordre précis à vous indiquer, faites comme vous le sentez !

2. Faites fondre un peu de margarine dans le fond de la poêle, et faites des petits tas ronds (dans la mesure du possible, soyons honnêtes ça ne fonctionne pas à tous les coups) à l'aide d'une louche. Conseil d'amie : laissez un certain espace entre ces petites crottes, sinon vous allez galérer pour les retourner...

3. Lorsque votre pâte se nappe de bulles, il est tant de retourner la bête à l'aide de la spatule ! Si vous ne l'avez jamais fait, vos premiers essais seront sans doute frustrants, mais surtout keep the smile ! Prenez garde à la cuisson, vous allez voir, au fur et à mesure, il faudra les retourner de plus en plus vite car la poêle sera plus chaude et les pancakes cuiront plus vite (il faut bien que ça se corse de temps en temps).

4. Laissez cuire jusqu'à ce que votre pancake ait le faciès désiré, puis mangez !



NB : Lorsque je veux briller en société mais que je sais pertinemment que j'aurai la flemme, ou tout simplement pas le temps lors du prochain petit déjeuner, je cuisine mes pancakes la veille au soir (juste avant d'aller au lit). Gardés dans de l'aluminium, ils font toujours leur petit effet avec de la confiture de lait (comme sur la photo) ou de fruits, de la cassonade ou encore du sirop d'érable...